Découvrir la programmation en GS, avec Bee-Bot

par | 16 Mar 2024 | Défis et problèmes, Explorer le monde, Mathématiques | 0 commentaires

Séquence programmation Bee-Bot en GS

Vous souhaitez faire découvrir la programmation à vos élèves de GS ou de MS, avec  Bee-Bot, cette séquence clé en main est faite pour vous. Les élèves de cycle 1 adorent ce petit robot abeille, dont le fonctionnement est très intuitif, ce qui permet une motivation exceptionnelle de l’ensemble de la classe.

Qu’est-ce que Bee-Bot ?

Bee-Bot est un petit robot en forme d’abeille, qui se déplace en fonction des consignes données. Sur son dos, on trouve les touches qui permettent de le programmer. Il est rechargeabe grâce à un câble USB.

Il existe différents tapis spécifiques au Bee-Bot, mais ils ne sont pas indispensables. Il suffit de savoir qu’il se déplace de 15 centimètres à chaque pas, pour concevoir n’importe quel parcours à l’aide de cases carrées de 15 cm de côté.

On le trouve facilement dans le commerce, par exemple ici.

 

Programmation de Bee-Bot en GS : quels enjeux ?

Des compétences langagières

Comme dans tous les domaines en maternelle, le langage est central, et la séquence proposée n’échappe pas à la règle. En effet, on travaille ici plusieurs éléments langagiers : le lexique spécifique, bien sûr, mais aussi l’emploi de l’impératif, la précision de la consigne formulée, ou encore la capacité à décrire, à expliquer, à émettre des hypothèses, à reformuler son propos pour le rendre plus compréhensible…

Explorer le monde

Dans le domaine “Explorer le monde, on peut distinguer deux aspects principaux qui seront abordés dans cette séquence. D’abord, il y a bien sûr la capacité à se repérer dans l’espace, avec l’identification du parcours à suivre et la formulation de consignes cohérentes.

Mais une autre notion est également primordiale : il s’agit de comprendre qu’un robot n’a pas de volonté propre et qu’il n’agit qu’en fonction des indications données par l’humain. Ainsi, s’il ne fait pas ce que je souhaite qu’il fasse, ce n’est pas parce qu’il ne m’obéit pas, mais parce-que j’ai fait une erreur dans la programmation… C’est essentiel que les enfants comprennent cela et ce n’est pas évident pour eux.

Des acquis dans le domaine des mathématiques

La programmation de Bee-Bot représente également l’occasion de résoudre des problèmes concrets, d’une complexité adaptable aux capacités de chacun, tout en vivant une expérience motivante. Il s’agit de rechercher des solutions, en s’adaptant à des contraintes variées et de découvrir les premières bases du codage informatique.

La formulation du programme à l’aide de cartes permet le dialogue entre plusieurs élèves et l’argumentation. Après la saisie des consignes sur Bee-Bot, l’appui sur la touche GO et le déplacement réalisé par le robot permettent une auto-validation.

 

7 séances pour découvrir la programmation de Bee-Bot

La séquence proposée est clé en main, c’est à dire que vous trouverez ici tout le matériel imprimable et plastifiable nécessaire à sa mise en oeuvre. Il ne manque que le Bee-Bot !

Séance 1

La première séance permet d’entrer dans l’univers des robots et de faire connaissance avec Bee-Bot. Il s’agit aussi de commencer à comprendre qu’un robot n’agit qu’en suivant les indications qu’on lui donne.

Séances 2 et 3

Les séances 2 et 3 permettent de découvrir les déplacements en ligne droite et de comprendre les bases du fonctionnement de Bee-Bot. Nous pointons déjà ici quelques éléments clés :

– La touche X (efface ta mémoire) doit commencer tout codage, sinon le robot reprend le programme déjà en mémoire et y ajoute les nouvelles consignes.

– Chaque appui sur la touche “avance” ou “recule” fait avancer ou reculer le robot d’une seule case (15 cm). Les élèves doivent donc comprendre que pour avancer de 5 cases, il faudra appuyer 5 fois sur la touche “avance”.

– Au début, les élèves ont la possibilité de modifier le programme en cours de parcours. Puis, progressivement, ils sont amenés à anticiper l’ensemble du programme et à le saisir sur Bee-Bot avant d’appuyer une seule fois sur la touche GO.

Séances 4 et 5

La séance 4 permet de découvrir la fonction “pivoter”. Ce mot est plus exact que le mot “tourner” car le robot pivote sur place. Les élèves ont parfois tendance à penser que le robot tourne en avançant, ce qui induit des erreurs.

La séance 5 reprend cette notion, en insistant sur la distinction entre droite et gauche. Elle permet aussi un entraînement sans le robot, en salle de motricité.

Séances 6 et 7

Les deux dernières séances permettent de coder des déplacements plus complexes. Ici, on peut s’adapter aux capacités de chacun et évaluer les acquis. On peut, bien sûr, prolonger la séquence, en fonction du temps disponible, avec davantage de défis à relever.

 

Programmation de Bee-Bot : le matériel à télécharger

Cliquez sur les différents titres pour télécharger les documents.

 

A voir aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *