Sorcières GS : cartes lexique et atelier autonome

par | 31 Mar 2024 | Ecriture, Langage, Lettres et écriture, Lexique, Outils | 0 commentaires

atelier lexique et écriture sorcières

Dans cet article, vous trouverez une série de 12 cartes illustrées pour apprendre le lexique des sorcières, ainsi qu’un atelier autonome plutôt pour la GS mais adaptables en MS. Ce dernier permet de travailler à la fois la reconnaissance des lettres et l’écriture.

12 cartes pour mémoriser le champ lexical des sorcières

Avant de travailler sur un thème, on amène d’abord que les élèves à s’approprier le champ lexical du domaine étudié. C’est particulièrement nécessaire lorsqu’on travaille avec des élèves néo francophones.

J’ai récemment abordé l’album “Le crapaud perché” de Claude Boujon, avec ma classe de grande section. J’ai commencé ma séquence d’apprentissage par la découverte du lexique de l’univers des sorcières.

Découvrir l’ensemble du lexique

Lors d’une première séance, j’ai présenté les 12 cartes à mes élèves. Ça fait beaucoup de mots, mais la plupart des élèves en connaissaient déjà une bonne partie. Mon objectif, toutefois, était que l’ensemble des élèves s’approprient ce lexique. Ainsi, ils seraient en mesure de comprendre le récit de l’album étudié et les activités proposées sur le thème des sorcières.

Jouer et répéter pour mémoriser les mots

Dans un deuxième temps, j’ai mis en place des activités ritualisées courtes et ludiques autour de ces mots. Lors d’un temps de rituel ou au début d’une séance de littérature, on reprend le lexique en jouant.

J’ai proposé par exemple des devinettes, des jeux de Kim (identifier la carte qui a disparu parmi les cartes proposées), des jeux de memory (pour cela, il faut avoir imprimé 2 séries de cartes)…

Comme c’est court, régulier et ludique, les résultats sont généralement au rendez-vous ; les élèves s’approprient très vite le lexique visé.

Des cartes lexicales : un outil pour écrire dès la GS

Les cartes comportent une illustration, puis le mot écrit dans les trois écritures : capitales, script et cursive. On peut donc les utiliser comme référent dans des activités d’écriture. J’ai fait le choix de ne pas mettre d’article devant les mots. En effet, la tâche est plus complexe pour les élèves s’ils doivent repérer et modifier le déterminant en fonction de la phrase qu’ils souhaitent écrire. En production d’écrit, on peut les utiliser dès la grande section, avec l’étayage de l’adulte, mais aussi au cycle 2, avec davantage d’autonomie.

12 cartes lexicales sur le thème des sorcières

Cliquez sur l’image pour télécharger les 12 cartes.

Un atelier autonome avec un double objectif

Vous trouverez aussi dans cet article une série de 12 mots à reconstituer avec des lettres mobiles en capitales en en cursive. Ce sont les mêmes mots que sur les cartes lexicales. Cet atelier a un double objectif : d’une part la reconnaissance des lettres et la correspondance entre les capitales et les cursives, et d’autre part l’initiation à l’écriture.

Un atelier autonome pour identifier et reconnaître les lettres en GS

Dans cet atelier, on commence par reconstituer les mots en s’appuyant sur le modèle (cartes lexicales) en capitales ou en cursive. Lors de cette activité, les élèves nomment les lettres et observent leurs formes et leurs différences. Ils s’approprient ainsi les lettres dans ces deux graphies.

Comme cet atelier a aussi pour vocation l’initiation à l’écriture, j’ai choisi de ne pas proposer les lettres en script. Dans le système français, les lettres scriptes sont destinées à être lues mais non écrites. Cependant, on peut les ajouter si on veut travailler la reconnaissance des lettres dans les différentes graphies.

 Un atelier autonome pour développer les bases de l’écriture en GS

Une fois le mot choisi reconstitué, en capitales ou en script, les élèves l’écrivent sur l’ardoise ou sur une feuille de brouillon. Le fait d’avoir d’abord travaillé sur l’agencement des lettres du mot leur permet de construire la capacité de l’écrire en ordonnant les lettres dans le sens de l’écriture. 

La plupart de mes élèves choisissent pour l’instant l’écriture en capitales, qu’ils maîtrisent mieux. Mais une petite partie d’entre-eux, qui a vraiment envie d’apprendre à écrire en cursive, choisit la cursive. Le défaut de mon atelier, dans ce domaine, est que les lettres mobiles proposées ne peuvent pas se lier entre elles. Les élèves qui souhaitent écrire le mot en liant correctement les lettres entre elles sont donc obligés de se référer au modèle en cursive de la carte lexicale.

Finalement, ce n’est pas une mauvaise chose, puisqu’une fois qu’ils ont identifié les lettres cursives séparément pour reconstituer le mot, les élèves construisent une compétence supérieure : copier un mot en cursive à partir d’un modèle. Cette compétence est d’ailleurs particulièrement utile dans les activités de production d’écrits.

mots à reconstituer sorcières

Cliquez sur l’image pour télécharger les cartons mots et les lettres mobiles à découper.

A voir aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *